Méthode ORCAE v2- « Intelligence économique attitude » et protection globale de l’entreprise

Logo ORCAE

J.Triquell

O.R.C.A.E. : Organisation Réfléchie et Capacité d’Anticipation dans l’Entreprise.

108 pages – V2 – Janvier 2010 – Version publique

L’ « intelligence économique attitude » ou « comment aider l’entreprise à s’inscrire dans une démarche qualité en développant une stratégie globale de protection »…

Il s’agit d’une méthode qui permet d’aider le chef d’entreprise à déployer une stratégie opérationnelle de protection (défensive et offensive), par le concept  « intelligence économique ».

Utilisée par un agent de l’Etat à l’occasion de sa mission (gendarme, policier),  le potentiel de cette méthode peut être valorisé :

  •  cette aide va en effet permettre d’installer une relation professionnelle privilégiée entre le chef d’entreprise et ce représentant de l’Etat, dans l’esprit « intelligence économique territoriale » ;

  • et cet agent de l’Etat va pouvoir compléter cet accompagnement normalisé par ses propres connaissances et les éventuelles menaces locales.

 Simplifiée et adaptée à une réflexion dans une PME, la méthode est constituée :

  •  D’une approche « intelligence économique attitude » permettant de mieux comprendre ce que le concept I.E. peut apporter à l’entreprise,

  •  d’un questionnaire d’autodiagnostic, 62 questions qui doivent permettre de déceler les « domaines » de vulnérabilité de l’entreprise et orienter une réflexion ciblée si nécessaire,

  •  de 38 règles sur 8 domaines : la « politique de sécurité », l’« organisation de la sécurité », la « protection physique des biens », la « protection du système d’information », la « conformité – la sécurité juridique », la « veille informationnelle », l’ « influence », la « préparation de la gestion de crise »,

  • d’une matrice simplifiée de gestion des risques (avec ses tableaux et échelles de référence), qui est destinée à être remise au chef d’entreprise afin qu’il puisse l’utiliser pour mener sa stratégie de management des risques dans son organisation. 

L’objectif essentiel de cette méthode est d’être un « fournisseur de bonnes pratiques» (schéma synthétisé de 38 règles essentielles).

Le chef d’entreprise peut également balayer le questionnaire « d’autodiagnostic » et voir les points qui recueillent le plus d’écho dans son expérience et dans sa problématique.

Sorte de « boite à outils », « sentier balisé », le mémento doit permettre au chef d’entreprise ou au responsable sécurité d’avoir des pistes de réflexion qu’il adaptera au contexte et à la complexité de l’entreprise.

Partie intégrante de la méthode, la « matrice de gestion des risques » lui permettra ensuite de construire sa stratégie de gestion de risque.

Ce référentiel synthétisé repose notamment sur le retour d’expérience de plusieurs enquêtes réalisées ces dernières années auprès de centaines d’entreprises.

Il a été élaboré sur la base des normes en vigueur sur la protection de l’information (notamment 27001-27005).

Il s’appuie sur les divers concepts et préconisations modernes de gouvernance d’entreprise (notamment CIGREF-CDSE).

Cette méthode ORCAE trouve toute sa raison d’être dans la dynamique approche  « d’entreprise globale »,  fort justement développée par certains experts (http://www.entrepriseglobale.biz/)

Joseph Triquell – Janvier 2010 –  Sommaire de la version publique ci-après.

SOMMAIRE de la version publique

PREAMBULE

Page 3 – Note liminaire

INTRODUCTION  – L’intelligence économique attitude …

Page 6 – Intelligence collaborative et intelligence stratégique ?  L’approche générale du concept

Page 7 – Pour l’entreprise, l’I.E., c’est quoi au juste ?

Page 8 –  Un mode de gouvernance, un état d’esprit

Page 9 – L’ouverture, l’innovation

Page 10 – L’intelligence des risques

Page 12- La protection globale et évolutive de l’entreprise

Page 14 – La stratégie de veille et la maîtrise de la chaîne de valeur de l’information

Page 16 – La stratégie d’influence

Page 18 – L’anticipation et la préparation aux situations de crise

Comment aider l’entreprise à s’inscrire dans une démarche qualité en développant une stratégie globale de protection … 

Page 21 – INDEX

A

Page 23 – Quelles entreprises sont concernées ?

B

Page 25 – Notion de sécurité et intérêts de la démarche

C

Page 27 – Ce que vous devez savoir en préambule sur la sécurité dans les TPE/PME/PMI

 D

Page 30 – QUESTIONNAIRE D’AUTODIAGNOSTIC

E

Page 34 – Préambule

Page 35 – Comment initier une démarche « sécurité » dans l’entreprise ?

Page 37Comment doit se traduire l’engagement de l’entreprise dans cette démarche de sécurité ?

METHODOLOGIE – 38 règles pour protéger l’entreprise …

 Page 41 – 1 – La politique de « sécurité » dans l’entreprise

   MATRICE DE GESTION DES RISQUES DANS L’ENTREPRISE

 Page 56 – 2 – L’organisation de la « sécurité »

Page 64 – 3 – La protection physique des biens

Page 66 – 4 – La protection du système d’information

Page 74  – 5 – La conformité – La sécurité juridique

Page 88 – 6 – La veille informationnelle … l’influence et la contre-influence

Page 94 – 7 – La préparation à la gestion de crise

F –  Page 99 – F – LEXIQUE

Une réflexion au sujet de « Méthode ORCAE v2- « Intelligence économique attitude » et protection globale de l’entreprise »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s