« FABRIQUONS DE LA CONFIANCE ! » : l’Etat, l’entreprise, l’humain, l’ intelligence économique face aux cybermenaces …

Joseph Triquell – Cybermenaces, cybercriminalité, cyberguerre, cyber-espionnage, cyber-résilience …   Le Club des Directeurs de Sécurité des Entreprises  (CDSE)  alerte les entreprises sur les risques qu’elles encourent si elles restent en position de réaction plutôt qu’en anticipation.

Le  CDSE, lors de son colloque annuel du 6 décembre 2012  s’inquiète pour les entreprises qui n’intègrent  pas les bonnes pratiques pour se protéger, et particulièrement celles qui opèrent dans les environnements stratégiques (aéronautique, défense, énergie, industrie pharmaceutique, transport…), et les secteurs de pointe directement liés à la sécurité des systèmes d’information comme la cryptologie, les logiciels de conformité et de gestion des risques, le matériel d’interception…:

  • L’HUMAIN est au centre de l’entreprise innovante et compétitive.
  • L’HUMAIN est au centre de la problématique de sécurité de l’entreprise.
  • L’HUMAIN est la 1ère vulnérabilité de l’entreprise.
  • L’HUMAIN est le 1er rempart de protection de l’entreprise.

Il est maintenant acquis qu’en matière de stratégie de sécurité dans l’entreprise, l’organisationnel est essentiel,  en plaçant l’humain au centre de la démarche.

« Vision globale de la gestion des risques  et de la sécurité, anticipation, gestion collégiale de la protection », seul un concept rassembleur comme celui de « l’ INTELLIGENCE ECONOMIQUE ATTITUDE » peut provoquer cette dynamique.

D’autant que les entreprises demandent davantage de collaboration entre l’ ETAT et les ENTREPRISES PRIVEES : « FABRIQUER DE LA CONFIANCE, CREER UN CLIMAT DE CONFIANCE FAVORISANT LES ECHANGES »…  Ne s’agit-il pas de l’objectif majeur du concept « INTELLIGENCE ECONOMIQUE TERRITORIALE », mis en œuvre en en 2005, notamment pour lutter contre le clivage « Administrations/entreprises » par le développement  d’une « véritable politique publique au service des intérêts des entreprises »(INHES-2009).

POURQUOI LA SITUATION EST CRITIQUE ?

D’après certains experts, « il existe 2 types d’entreprises, celles qui ont été piratées … et celles qui ne le savent pas encore ! » 

Mondialisation, hypercompétitivité, prédominance de la société de l’information, capital immatériel de l’entreprise de plus en plus fort, culture patriotique et sécuritaire française encore en sommeil, concept « IE Territoriale » en développement….. les entreprises sont confrontées à des évolutions marquantes des cybermenaces qui sont susceptibles de les mettre en difficulté :

  1. L’évolution, la sophistication des actes de piratage  – L’intrusion des états dans les attaques informationnelles – le développement des stratégies d’ingénierie sociale
  2. L’évolution des usages informatiques en entreprise (l’hyperconnectivité – la consumérisation (Bring Your Own Device) – la mobilité – les réseaux sociaux – la connexion de l’informatique industrielle à l’informatique de gestion – l’entreprise étendue)
  3. L’évolution des technologies comme le Cloud computing, les objets connectés.
  4. L’évolution du droit et les exigences pour la conformité des entreprises face à leurs informations
  •  Des exigences de sécurité imposées dont le contour est encore flou : « toutes précautions utiles » mais une obligation de moyens renforcés
  •  Des prévisions de contrainte forte complémentaires pour la protection des données à caractère personnel par l’entreprise (Projet européen 2012-2013)

Des enjeux économiques et financiers très importants imposent à l’entreprise la valorisation  et la protection  permanentes de toutes les composantes de son patrimoine immatériel.

Le système d’information est l’un des actifs de l’entreprise dont l’importance ne cesse de croître. Il participe au processus de création de valeur  de l’entreprise et son impact est essentiel sur le développement des autres actifs.

La sécurité du système d’information devient donc une mission stratégique essentielle de l’entreprise, intimement liée aux autres démarches de protection.

J. Triquell – 12/2012

CDSE : https://www.cdse.fr/

Cloud : Cloud : le capital informationnel dans les nuages, mais les pieds sur terre …

Intelligence économique attitude : Intelligence économique : « les hommes au cœur du dispositif »…une nouvelle méthode ?

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s