Procès J.Kerviel en première instance : après l’exemplarité, une interrogation essentielle subsiste …

Par Joseph Triquell – Ce « cas d’école » n’a décidément pas fini d’enrichir  la réflexion de ceux qui s’intéressent au risque opérationnel et juridique dans l’entreprise … mais aussi ceux qui observent les stratégies d’influence et de gestion de crise ! KERVIEL : bientôt une analyse juridique du risque opérationnel et de l’éthique dans l’entreprise ? … A la… Lire la suite Procès J.Kerviel en première instance : après l’exemplarité, une interrogation essentielle subsiste …

Affaire Kerviel SocGen : quelles mesures anti-« engrenage » !?

J.Triquell – Mai 2010 Après dix-huit mois d’instruction,  dans l’attente du jugement par le tribunal correctionnel de Paris en juin où Jérôme KERVIEL comparaîtra seul (lire également : KERVIEL, bientôt une analyse juridique du risque managérial et de l’éthique dans l’entreprise),  c’est encore sur le terrain médiatique que s’affrontent les hypothèses…  avec de véritables stratégies… Lire la suite Affaire Kerviel SocGen : quelles mesures anti-« engrenage » !?

KERVIEL : bientôt une analyse juridique du risque managérial et de l’éthique dans l’entreprise !?

J. Triquell L’affaire dite « Kerviel » restera-t-elle dans l’histoire ?   Il est déjà reconnu que cette affaire a fortement impacté les réflexions sur les traders et la Société Générale,  sur l’analyse de la crise financière par le grand public, sur la vision du monde économique , du capitalisme, sur les fonds spéculatifs (hedge fund) et leurs… Lire la suite KERVIEL : bientôt une analyse juridique du risque managérial et de l’éthique dans l’entreprise !?

« Affaire KERVIEL » : risque opérationnel, contrôle interne, gestion de crise et responsabilités …

Depuis janvier 2008, la presse a très largement évoqué ce que l’on appelle « l’affaire KERVIEL» et de nombreux experts financiers, anciens traders … ont apporté des témoignages, pour la plupart intéressants et constructifs, dans cette affaire techniquement complexe.
En marge de la démarche de recherche de responsabilités, cette affaire (comme celle concernant la chute de la banque Barings d’ailleurs) est riche d’enseignements et permet de se rappeler l’importance de quelques éléments essentiels dans la « stratégie organisationnelle » de la protection de l’entreprise :
– le risque opérationnel : les erreurs, la mauvaise communication et la fraude,
– la SSI et l’identification, l’authentification lors des accès au système de traitement automatisé de données (STAD), la gouvernance du S.I.,
– la gestion des alertes (détection, alerte, analyse, réaction),
– l’activité «multi-participants» de la mission «sécurité» de l’entreprise, et la communication transverse entre les organes de contrôle,
– le «contrôle interne» et les audits de sécurité,
– le risque éthique: l’importance de la prise en compte du facteur humain,
– l’obligation légale d’organiser la «sécurité» dans l’entreprise,
– l’éventuelle responsabilité des dirigeants en cas de carences à cette obligation,
– la responsabilité (directe ou indirecte) des dirigeants et de l’entreprise, personne morale, pour les faits commis par leurs employés jugés dans «l’exercice de leurs fonctions»,
– la veille évènementielle et la gestion de la crise par la Société Générale.
(Voir l’article complet)… Lire la suite « Affaire KERVIEL » : risque opérationnel, contrôle interne, gestion de crise et responsabilités …